So aɗa namnɗo, namnɗo gannɗo. So a wuuri, namnɗo. So a namndiima, majjata

“Nge’el jamanel/Quelle époque”, poème d’un anonyme du Fuuta Jaloŋ

Nge’el jamanel/Cette époque. Écrite par un anonyme (Source Ibrahim Sow. La Femme, la Vache, la Foi: Écrivains et poètes du Futa Jaloo, Paris, Julliard, 1966).

 

Dans une société pastorale comme celle des Fulɓe, la Femme et la Vache, on ne les sépare point ;
on les aime ensemble puisque, selon la légende, « Dieu créa la Vache, Il créa la Femme, Il créa le Pullo.
Il mit la Femme derrière la Vache et le Pullo derrière la Femme », formant ainsi l’inséparable triptyque.

 

Les chefs de canton du cercle de Labé en 1956

Nge’el Jamanel

Miɗo yetta Jooman Gooto Wawɗo mo ronkataa, 1
yo O jul e on mo O okki dokke de huuɓataa.
Jiyangel gorel hino halde haala ka wortataa,
1. Je loue mon Seigneur l’Unique, le Tout-Puissant qui ne se lasse point.
Qu’il bénisse Celui qu’il combla de dons inépuisables.
Un humble petit sujet, ici dira en propos inexorables
2 seerenɓe Fuuta no tilfori non ɗun tultataa.
Mo selii ɗatal rewi ladde majjay hewtataa;
2.Combien souffrent de nos jours les clercs du Fuuta ; c’est infaillible.
Celui qui délaisse le chemin et s’enfonce en brousse se perd et ne peut arriver.
3 Si o jokku gootal haa o hewta o tampataa.
Ko nde Fuuta selunoo lontagol fii laamagol,
3.S’il suit un chemin unique, jusqu’à ce qu’il arrive, il ne peut en souffrir. C’est ainsi que le Fuuta délaissa la succession dans le commandement.
4 ngun laamu jeyɗo ngu on ko Alla O okkataa!
Faalaaɗo ɗun gaanin Siraate o gaynataa!
4.Or le pouvoir, c’est à Dieu qu’il appartient. Dieu ne peut le donner.
Celui qui veut le pouvoir en-deçà du Pont ne réussira pas.
5 Si o lumbu, o okkaama laamu, lanɗo O follataa.
O wi’ii malaa’ika en O lontin yimɓe ɓen,
5. S’il passe le Pont, Dieu lui donne le pouvoir et ne révoque pas un roi.
Il a dit aux Anges que les hommes se succéderont
6 yo ɓe siinu gaa ñaawooje makko O tooñataa.
Nulanooɓe fow ko O nuldi ɓen le ko lontagol,
6. Pour exécuter ici-bas ses décisions. Il ne peut commettre d’injustice.
Tous les Prophètes, il les a envoyés pour se succéder,
7 haa hewti Ɓurɗo tageefo, ɓe’e fow tooñataa.
Ko taƴo-enɗamaaji e jeeno firtori leydi ndii,
7. jusqu’à ce que vînt le Meilleur de la Création. Ils n’ont pas commis d’injustice.
Les haines familiales et les mauvaises mœurs sont nées chez nous.
8 wano feccondirɓe e hoore mayri ɓe feewataa.
Suno jawle hewde e rewɓe firtori leydi ndii,
8. Divisés, les fils de ce pays ne sont plus droits.
L’amour des richesses et des femmes parut dans ce pays.
9 woni guuwe guuwe e hoore mayri ɓe yiidataa.
Galleeli moƴƴi e pucci songani, yimɓe ɓen
9. Divisés en groupes rivaux, les gens ne s’y entendent plus. Pour de belles demeures et de beaux chevaux, on
10 woni feccondirɓe e hoore mayri ɓe yiidataa.
Hay neene-gooto si nangu gootun fottataa.
10.S’est divisé dans ce pays et on ne s’entend plus.
Même des frères nés d’une même mère, agissant de même, ne s’entendent plus.
11 Ɗen ɓerde maɓɓe ko huccondirɗe, ɗe fewtataa.
Warugol geɗal muuɗun ko mawɗun kuuɗe fow!
11. Leurs cœurs se sont détournés et ne se reverront plus.Tuer son propre fils est le plus grand des actes.
12 Yurmeende yawtii ɓerɗe julɓe, nde artataa
Konu maccunguure e horɓe bewnay jeyɓe ɗun,
12.La compassion a quitté le cœur des croyants et n’y reviendra plus. Une foule de serfs et de servantes enorgueillit ses maîtres
13 hiɓe lorra julɓe e jooɗodaaɓe, ɓe wewlataa.
Seytaane mooɓii ɗin koneeli e hoore maa,
13.Qui font souffrir les fidèles et les voisins et les rendent malheureux. Satan, sur toi, a rassemblé ces multitudes.
14 ngon hoggo makko o yidinii ngo, a yaltataa
Si beleeɗi fewjii, diŋŋe jillii, feewataa
14.Il t’a entouré de ses remparts et tu ne peux plus en sortir. Quand les plaisirs décident et que l’orgueil s’en mêle, il n’y a plus justice.
15 Ibliisu tawtii nafsu ! ayɓe ɓe lannataa.
Ko nde lamɓe pottinnoo gedalɓe waliyyu en,
15.Iblîs l’orgueilleux s’est doublé d’un jouisseur et lesennemis n’en finissent plus. C’est lorsque les chefs éloignèrent les fils des sages lettrés
16 wowloobe weldi badii, ɓe wowli ko feewataa.
Ñaawooɓe ñaawiri ngeenaloy koy duncataa;
16. Que les flatteurs aux doux propos se rapprochèrent pour donner de mauvais conseils. Les juges jugèrent à la faveur de misérables et vains cadeaux.
17 Fewjooɓe fewji no hewra jawle ɗe lannataa.
Ɓen lamɓe ruggii jawle, ballaŋe fow taƴaa,
17. Ceux qui décident décidèrent en vue de faire fortune.
Les chefs pillèrent les biens; toutes les routes furent coupées.
18 jattaaɓe wulli e lamɓe, huunde ɓe hettataa.
Sagataaɓe wonti e wujjugol maa jattugol;
18. Les victimes s’en plaignirent à eux et n’en furent pas payées.
Les jeunes se mirent à voler ou à piller.
19 jon jawle en tefa feeña; huunde ɓe darnataa.
Huwwooɓe wonti e tultugol maa suuɗagol;
19. Quand les propriétaires enquêtent et découvrent, les chefs ne décident rien.
Les serfs se mettent à manquer ou à se cacher.
20 Gootel ka hammiri hella diina ɓe meemataa.
Suddiiɓe wonti e fii cuɗaari e fowtagol;
20. Où qu’ils se dirigent, aucun d’eux ne s’occupe plus de Religion.
Les femmes s’abandonnent à la parure et au repos.
21 Mo no daɓɓa fowtere gaa, no daɓɓa ko meemataa !
Miijooji maɓɓe ko kurkaduuɓe e ɓeyɗi buy,
21. Celui qui cherche le repos ici-bas cherche ce qu’il n’atteindra pas.
Les femmes ne rêvent que de servantes et de vaches à lait,
22 tawa cuuɗi moƴƴi e danɗe mbalndi ndi kaanataa,
E labaaɗi conci e xaalisooji e kaŋŋe buy,
22.Avec de belles demeures et des lits où coucher n’est pas désagréable ;
De beaux vêtements, de l’argent et beaucoup d’or ;
23 tawa mulle juuɗe e lambe moƴƴe ɗe suytataa,
E miranji moƴƴi e fannaa noone ko moƴƴi fow,
23. Avec des bracelets et de l’ambre fin qui ne ternisse pas;
De beaux ustensiles et tout ce qui est bon ;
24 caagaaje buy to ɓe nokka jeyɗo ɓe andataa.
Hiɓe ɗaɓɓa tiiri e fannaa noone ko uuri fow,
24. Des corbeilles où elles puisent les vivres à l’insu de leur mari.
Elles cherchent des onguents et tout ce qui sent bon.
25 hiɓe hunca ɓalli ɓen jananɓe ɓe hersataa,
Hiɓe moora towna ɓe sokka lince ɓe juulataa,
25. Elles en enduisent le corps d’autres hommes et n’ont plus de pudeur.
Elles se font de hautes coiffures bourrées de chiffons et ne peuvent plus prier.
26 mo ɓe fotti woo hiɓe tippa senƴa ɓe martataa,
Hiɓe yaade kirle e gamɗi huunde ɓe aamataa,
26.A tout passant qu’elles croisent, elles font tinter leurs amicaux et ne se rangent pas.
Elles accourent aux veillées et aux danses et ne se gênent en rien.
27 hiɓe harna worɓe jananɓe jeyɗo ɓe andataa,
Yamiroore Alla e gendiraaɓe ɓe huurataa,
27. Elles nourrissent à satiété d’autres hommes à l’insu de leur mari.
Le commandement de Dieu et de leur époux, elles ne le suivent point.
28 hiɓe jumpa goopi ɓe huwwa jeeno ɓe tuubataa!
Geno kambanii ɓe o lettiray ɓe o firtataa,
28. Elles nagent dans les péchés et l’amour interdit et ne se repentent pas.
L’Éternel les a menacées. Il les en punira; c’est irrévocable
29 si wonaa mo tuubi o laaɓi, fellitu wortataa
Awa jooni non jeyanooɓe jeytii leydi ndin
29.Sauf pour celle qui se repentira et changera; sois-en certain! c’est inévitable.
Alors voici que les anciens sujets ont repris possession du pays.
30 hiɓe fewja feere e hoore mayri nde feewataa.
Hari Alla muuyii jeytinay ɓe ndi wortataa,
30.Ils y décident en maîtres et leurs décisions ne sauraient être droites.
Dieu avait décidé qu’ils reprendraient possession du pays; c’est inévitable.
31 kono non sabaabe le riwwataake o fandataa.
Hiɓe diida cuudi e ɗen kuɓeeje ɗe lannataa,
31. Cependant les causes sont fatales et ne sont pas insignifiantes.
Ils bâtissent des demeures et des maisons à n’en plus finir.
32 hiɓe ƴamude yimɓe ko yetta dolle ɗe dillataa.
E yamireede itto sagalle hoyre nde hattataa,
32. Ils réclament des gens pour prendre des fardeaux indéplaçables.
Ils nous réclament de payer l’impôt; l’affront est sans limite !
33 hoynee e tawnde ɓe jey ko hersa ka lannataa
Hiɓe hoyna tedduɓe ɓanta jayɓe ɓe teddataa;
33. Être insulté en présence de ses protégés est un affront infini.
Ils abaissent les respectables et relèvent les gens de rien, indignes de respect.
34 e si lamɓe diwnii laamateeri mi haalataa!
Hiɓe ƴamude gerto e boofo ɗun kadi luttataa!
34.Quand les princes tremblent, que dirai-je de leurs sujets !
Ils nous réclament des poulets et des œufs; il n’en reste plus !
35 fannaa ko woodi e Fuuta huunde ɓe accataa.
E remugol ɗatal bila candi ƴetta ko waawataa,
35. De ce qu’il y a au Fuuta, il ne restera plus rien.
Il faut creuser la route, édifier des ponts, prendre des charges qu’on ne peut porter,
36 rema irta tunte e julle huunde ɓe accataa
Deemuuru wooturu tun aray hindu sogga buy,
36.Creuser pour extraire roches et souches afin que rien ne reste !
Un seul chimpanzé arrive, poussant devant soi beaucoup de porteurs,
37 yo ɓe ƴettu dolle ɗe eɓɓataake ɓe waawataa
No e takko maggal paatawol, ko ndi jokki woo
37.Qui prennent des charges disproportionnées et ne peuvent les porter.
Près de lui se trouve une cravache. Il ne suit que les ordres
38 ko yamiroore geddi Alla ndi derfataa !
Nde ɓe ƴetti woo hindi jokki, gootun luttataa!
38. Des négateurs de Dieu et ne se gêne pas du tout.
Dès qu’ils prennent les fardeaux, lui les suit et nul ne traîne.
 39 mo ndi hewti woo hindi tappa, huunde ndi aamataa!
Hi ndi selli ken, hindi haari tew, koya waawataa!
39. Quand il rattrape quelqu’un, il le frappe et n’hésite même pas.
Il est bien solide ; il est rassasié, repu; les pauvres n’en peuvent plus.
40 tawa wakkataako ko kankiran, tawa toowataa
Iwu bimbi haa e mutal ko yaadu ndu jaytataa;
40.On ne peut la mettre à l’épaule, c’est une cantine ! On ne peut la soulever !
De l’aube au soir, ils marchent sans arrêt.
41 ga ɓe hewti woo ɓe sokii e suudu, ɓe yaltataa.
Hiɓe immanii ka’a diina Alla be gaynataa!
41. Où qu’ils arrivent, on les enferme dans une case dont ils ne sortent pas.
Ces gens se sont levés contre la Religion de Dieu; ils ne réussiront pas.
42 Geno reeninii kan yimɓe makko, ɓe gaynataa
Heññu men e lorra jiyaaɓe Maa, yo Mo maayataa
42. L’Eternel l’a confiée à ses fidèles ; ils ne réussiront pas !
Protège-nous contre les méfaits de Tes sujets, ô Toi qui ne meurs point !
43 Jon leyde, Jon kammuuli towɗi ɗi joltataa
Koni dandu Fuuta masiibo ɓe’e, yo Mo nawyataa!
43. Maître de l’Univers et des Cieux sublimes qui ne tomberont jamais.
Préserve donc le Fuuta des méfaits de ces gens, ô Toi qui ne vieillis point !
44 Jon arsi, Jon kursiiyu, Wawɗo mo faljataa
Koni dandu Fuuta masiibo ɓe’e, yo Mo maayataa
44. Maître de l’Arche ! Maître du Trône ! Puissant et Infaillible !
Préserve donc le Foûta des méfaits de ces gens, ô Toi qui ne meurs point !
45 Jon lewru, Jon nge’e naange, Wawɗo Mo ronkataa
Koni dandu Fuuta masiibo ɓe’e, yo Mo hiɗɗataa !
45.Maître de la Lune ! Maître du Soleil ! Puissant et Inlassable !
Préserve donc le Foûta des méfaits de ces gens, ô toi qui ne te démodes point !

 

 

 

Partagez la publication
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur le même thème